Plante Stevia

La Stevia est une petite plante originaire du Paraguay dont on extrait des molécules à fort goût sucré : les glycosides de steviol. Ces dernières sont utilisées comme édulcorants de table et entrent également dans la composition de boissons, de confiseries, de compotes, de chewing-gums, de pâtisseries, de confitures, de yaourts, etc. On peut trouver ces édulcorants d’origine naturelle sous forme de poudre, de liquide ou de petites pastilles.

 

 

Moises Bertoni

« Lorsque l'on observe cette plante (la Stevia rebaudiana), rien de particulier ne retient l'attention, mais, lorsque même un petit morceau de feuille est placé dans la bouche, on est impressionné par son goût sucré. Un petit fragment de feuille peut sucrer la bouche pour plus d'une heure. »

Dr. Moisés Santiago Bertoni, père scientifique de la Stevia, né en Suisse italienne en 1857, immigré en 1882 au Paraguay où il mourut en 1929.

La Stevia

 

Petite histoire de la Stevia

La Stevia est un petit arbuste persistant originaire des régions d’Amambay et Iguaçu, zone frontalière entre le Paraguay et le Brésil. Les indiens Guaranis qui vivent sur ce territoire l’appellent « Caá-ehe » (ou Kaa-he-e), qui signifie « herbe douce », et l’utilisent depuis des siècles comme édulcorant ainsi que pour ses propriétés médicinales.

Les européens ont eu connaissance de la Stevia au XVIe siècle, lorsque les conquistadors espagnols remarquèrent que les indigènes d’Amérique du Sud utilisaient cette plante pour adoucir leurs infusions depuis des temps ancestraux. Ses feuilles étaient si sucrées qu’une seule suffisait à adoucir un pot entier d’amère infusion de maté (voir notre rubrique sur la yerba maté). C’est cette caractéristique qui a incité les chercheurs occidentaux à s’intéresser à la plante.

La Stevia ne fut toutefois étudiée pour la première fois qu’en 1899, par le botaniste Suisse émigré au Paraguay Moisés Bertoni. Il écrivit les premiers articles sur cette plante au début du XXe siècle. Les molécules à l’origine du goût sucré de la Stevia furent découvertes et répertoriées en 1931. Huit nouvelles molécules, appelées glycosides, furent identifiées.

 

Les composants de l’extrait de Stevia rebaudiana

L’extrait naturel de Stevia rebaudiana est principalement composé de glycosides doux, molécules stockées dans les feuilles de la plante et identifiées comme étant des stéviosides, des rébaudiosides et des dulcosides. On y trouve également des vitamines, des minéraux et des nutriments tels que l’acide ascorbique, le beta-carotène, le calcium, le chrome, le fer, le magnésium, le manganèse, le phosphore, le potassium, le sodium, le fluor, le zinc, le sélénium, le cobalt ainsi que des protéines.

 

Les bienfaits de la Stevia

Depuis des centaines d’années, les indiens Guarani utilisent la Stevia rebaudiana comme plante médicinale. De nombreuses sources montrent les bénéfices sur la santé de ses feuilles et de ses extraits. Ses molécules ont un effet bénéfique dans le traitement des problèmes de diabète en favorisant la régulation des niveaux de sucre dans le sang. Le stévioside est un puissant agent antihyperglycémique qui stimule la sécrétion d’insuline par les cellules bêta du pancréas. Les niveaux de sucre dans le sang peuvent ainsi diminuer jusqu’à 32,5% dans les 6 à 8 heures suivant son ingestion.

Au Brésil, les infusions et les comprimés de Stevia rebaudiana sont officiellement approuvés comme médicaments pour le traitement du diabète. En phytothérapie brésilienne, la Stevia est utilisée comme hypotenseur, comme diurétique, dans les cas d’obésité et pour baisser les niveaux d’acide urique.

On attribue également à la Stevia de possibles effets cardiotoniques qui pourraient fortifier le cœur et le système cardiovasculaire. Il a en effet été découvert qu’une simple dose orale d’extrait de Stevia liquide peut entrainer une diminution de 9,5% de la pression artérielle systolique. D’autres études ont permis de découvrir qu’après 30 jours de consommation régulière de Stevia la pression aussi bien systolique que diastolique diminue.

Les feuilles de Stevia ont une action bactéricide contre le Streptococcus mutans, le Pseudomonas aeruginosa, le Proteus vulgaris et le Candida albicans, entre autres.

La Stevia protège également contre les caries en empêchant la formation de la plaque dentaire.

 

Y-a-t-il des contre-indications à la Stevia ?

Aucune. Depuis les premières recherches officielles réalisées en 1931 par Pomaret, il a été démontré que la Stevia n’est pas toxique. Il a été observé que les stéviosides traversent le système digestif sans être altérés ni dégradés par les différents processus de digestion (acides gastriques et enzymes). De même, ils ne sont ni mutagènes ni génotoxiques et n’ont aucun effet sur la fertilité.

Les japonais étudient la Stevia depuis près de 40 ans et ont élaboré les tests les plus exigeants pour son évaluation. Toutes leurs études ont démontré l’innocuité de la Stevia pour la santé.

Des études sur les rats réalisées par le Dr. K. Toyoda, du Département de Pathologie de l’Institut National de Sciences de la Santé de Tokio (Japon) ont démontré que l’extrait de Stevia n’est pas cancérigène. Aux États-Unis, la FDA (agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux) n’a trouvé aucune preuve de toxicité dans l’extrait de Stevia, ce qui a permis son autorisation de mise sur le marché Nord-Américain en tant que complément alimentaire en 1997.

 

L’utilisation des édulcorants à la Stevia.

L’extrait de Stevia est actuellement l’édulcorant le plus utilisé sur les marchés Japonais et Coréen. Depuis plus de 20 ans, des millions de consommateurs japonais et brésiliens l'utilisent comme un édulcorant sûr pour adoucir des sauces, des confiseries et même des sodas.

Les géants tels que Coca-Cola et Pepsi utilisent des extraits de Stevia pour adoucir certains de leurs produits.

Plus généralement, la Stevia peut s’utiliser dans :

  • Les édulcorants de table, pour adoucir les boissons froides ou chaudes telles que le café, le thé, les tisanes, le chocolat, les jus de fruits, les cocktails, etc.
  • Les pâtisseries, les confitures, les confiseries, les petits gâteaux, etc.
  • Les chewing-gums, les sodas et autres boissons désaltérantes.
  • Les produits pharmaceutiques et cosmétiques, comme le rouge à lèvres, le dentifrice, les sirops, etc.
  • Les sauces et conserves de fruits et légumes.
  • Les produits laitiers (yaourts, glaces, etc.).

 

Où la Stevia est-elle cultivée ?

Aujourd’hui, le plus gros producteur mondial de Stevia est la Chine (environ 80% des cultures mondiales), suivie du Brésil, de la Thaïlande, du Paraguay et de l’Uruguay. La Stevia a été introduite en Colombie il y a quelques années pour des raisons socio-économiques (voir notre article sur la société colombienne BioStevia).