troupeau d'alpagas dans l'altiplano bolivien

Depuis des temps immémoriaux, dans les haut plateaux des Andes Boliviennes (l’Altiplano), les hommes et les femmes vivent en parfaite harmonie avec la nature. Cette région d’Amérique du Sud est également le lieu d’origine et l'habitat naturel de l'alpaga. Cet animal occupe une place centrale dans la vie quotidienne des peuples andins qui utilisent sa laine pour se fabriquer leurs vêtements.

artisanat en alpaga

Traditionnellement, se sont les femmes qui filent la laine pour tisser des produits à la main en utilisant des couleurs naturelles. Les produits les plus couramment tissés sont les ponchos, les chandails, les couvertures et même des tapis.

La laine d'alpaga

- Qu'est-ce que l'alpaga ?
- La laine d'alpaga
- Une coopérative éthique et solidaire : COPROCA
 

Qu’est-ce que l’alpaga ?

L'alpaga est un animal de la famille des camélidés. Leur évolution s’est séparée il y a 3 millions d’années de celle de leurs cousins du vieux monde que sont le chameau et le dromadaire. Ces camélidés sud-américains ont su s’adapter aux climats andins les plus rigoureux… ainsi qu’à une interaction avec l’homme qui est allé jusqu’à créer de nouvelles espèces. En effet, depuis 6 à 7 000 ans, les habitants des Andes ont sélectionné et croisé des troupeaux de camélidés andins sauvages jusqu’à différencier le lama et l’alpaga, domestiqués, du guanaco et de la vigogne originaux.

Aujourd’hui, la Bolivie a la deuxième plus grande population d'alpagas à travers le monde (derrière le Pérou) avec un total de près de 325 000 spécimens.

 

La laine d'alpaga
 

Avantages de la laine d’alpaga

L’alpaga fournit une des meilleures laines du monde. En voici certaines de ses principales caractéristiques:

  • Bobines de laine d'alpagaConservation de la chaleur : ses fibres creuses la rendent légère et retiennent la chaleur corporelle.
     
  • Non inflammable : ses fibres ne provoquent pas de combustion si elles ne sont pas en contact direct avec la flamme.
     
  • Durabilité : la structure de ses fibres les rend plus durables pour la confection de vêtements et très résistantes aux procédés de lavage.
     
  • Élasticité et résistance : ses fibres sont très élastiques et leur résistance est de loin supérieure à celle d'autres fibres animales.
     
  • Propriétés hygroscopiques : ses fibres absorbent l'humidité ambiante très lentement.

Ainsi, les vêtements fabriqués en pure laine d'alpaga présentent l’indéniable qualité d’être très chauds et de ne laisser passer ni l’eau ni la poussière. D’ailleurs, les habitants de l’Altiplano se protègent généralement de la pluie avec un simple poncho en laine d’alpaga.

Encore plus agréable à porter, la laine Baby Alpaga est très demandée. Ce nom de Baby Alpaga est une référence utilisée pour la classification des fibres en fonction de l'épaisseur. Il vient de la première tonte de l'animal jeune. Ensuite, lorsque les poils repoussent, ils sont plus épais et perdent la qualification « Baby ».
 

Laine d’alpaga traditionnelle vs industrielle

Certains tissus industriels réussissent à imiter la laine Baby Alpaga en mélangeant des fibres d’alpaga adulte avec celles d’autres animaux (en général, du mouton). Cette pratique présente toutefois de gros inconvénients :

  • La laine d’alpaga perd ses propriétés protectrices lorsqu'elle est mélangée avec d'autres fibres.
     
  • Pour des questions de rentabilité, les éleveurs délaissent la production artisanale de laine de jeune alpaga au profit de la vente de laine d’alpaga adulte aux usines.
     
  • Dans les usines, la laine d’alpaga est généralement teintée avec des colorants chimiques et polluants.
     
  • Pour que les teintes soient uniformes, l’industrie demande principalement de la fibre d’alpaga blanc, ce qui a entrainé dans les élevages une forte réduction de la proportion d’alpagas de couleur, autrefois tant appréciés pour la qualité de leur laine.

     

Une coopérative éthique et solidaire : COPROCA


La compagnie de produits de camélidés

Comité de direction COPROCAAfin de préserver les savoirs traditionnels, une association d’éleveurs de camélidés de la Cordillère des Andes à créé une entreprise moderne dédiée à la production industrielle de laine d'alpaga mais dans le respect des traditions.

Cette entreprise est aujourd’hui une société privée dont les principaux actionnaires sont 1200 familles de petits éleveurs d’alpaga de l’Altiplano bolivien. Elle est reconnue comme une société phare dans le secteur du textile car elle fournit à ses 1200 éleveurs des avantages économiques directs par l'achat à un prix juste des fibres qu’ils produisent. Dans le même temps, elle recrute son personnel parmi les membres des différentes communautés rurales, contribuant à y générer plus d’avantages socio-économiques.

COPROCA poursuit un double objectif :

  • accroître la valeur ajoutée de la laine d’alpaga et générer une demande durable de cette fibre sur le marché mondial pour le bénéfice direct des éleveurs,
     
  • favoriser l'emploi direct et indirect dans les différents maillons de la chaîne de production afin d'améliorer les conditions de vie des familles éleveuses d’alpagas.

     

Etapes de la fabrication de la laine d'alpaga
 

1. Collecte

La matière première est collectée à l'usine directement auprès des éleveurs d'alpagas qui viennent de différentes communautés de l’Altiplano.
 

2. Classement

Les toisons de fibres d'alpaga sont soigneusement sélectionnées et triées par un personnel qualifié et expérimenté. Ce tri se fait selon deux critères : la finesse et la couleur des fibres.

Catégories de finesse :

Qualité:

Baby

Super fine

Adulte

Épaisse

Épaisseur (micron):

21 - 22

24 - 25,5

27 - 28,5

30 - 33

Catégories de couleur :

Blanc, beige, noir, café, gris et leurs composés pour un total de 16 couleurs naturelles.
 

 3. Lavage

Le procédé de lavage consiste à dégraisser la fibre sale jusqu'à l'obtention d'une fibre propre avec une teneur d'un maximum de 0,5% de graisse résiduelle. Cette étape est réalisée industriellement avec des machines "Léviathan" de 5 plateaux, du détergent industriel biodégradable et de l'eau potable.
 

4. Peignage

Par des opérations successives de cardage et peignage on obtient un produit fini, la laine d’alpaga, qui est ensuite peigné en grosses bobines exemptes de fibres courtes et d’impuretés. Après ce processus on obtient des produits de différentes qualités de finesse et de couleurs naturelles.
 

5. Filage

Cette phase (la deuxième dans la transformation de la fibre après le peignage) se fait avec un équipement approprié spécialement calibré pour le filage de laines d’alpaga. Elle permet d’obtenir des fils de différentes épaisseurs et de titrages allant de 6 à 30 Nm. Cette production est réalisée sous un contrôle de qualité strict dans un environnement de travail adapté à la production de fils de très haute qualité.
 

6. Teinture

Les échevaux de couleur naturelle sont placés dans un système autoclave et sont teintés grace à des colorants pour laine dont l'utilisation est authorisée pour la confection de vêtements.